Le geste ordinaire - Livre de Maxime Coton

« Le geste ordinaire » est également un recueil de poèmes. Le livre, édité aux éditions Esperluète comporte également des gravures de Laurence Léonard.

Le geste ordinaire - Livre de Maxime Coton

Cher Maxime,

Dans mon amitié, dans ma ferveur, j’ai découvert « le geste ordinaire » que Maxime et Marc Coton ont tracé et inscrit sur le mur de leur quotidien et les pages de leur cœur.
Ton texte dit, avec simplicité, la simplicité même. Loin des falbalas de la littérature et des détours tortueux des phrases, tu as conquis la maîtrise de la simplicité à quoi j’attache tant de prix.

Ton texte est bien autre chose que des mots, bien plus et bien mieux que des mots.
Ton texte est devenu affirmation, s’est fait témoignage et chair de ce témoignage : lieu de rencontre de deux êtres : père et fils ici rassemblés avec pudeur et avec force :

-unis par le poids et l’efficacité d’un outil cruel et dérisoire ;
-noués par le pouvoir et la grâce d’un langage modeste et souverain.

Il y a tant de paroles, de silences, d’ouvertures que j’aimerais citer ici et qui me touchent, m’émeuvent, me comblent !


« la violence du non-dit, de celui qui sans parole érige le soi à haïr les autres » ;
« exister quelque part dans un ailleurs ... quelque chose qui ressemble à une naissance » ;
« a-t-il fallu que j’apprenne à écrire pour lire dans tes paumes » ;
« j’écris sur toi pour à mon tour te mettre au monde » ;
« ce n’est pas de mes mains que je vis. Ce sont de tes mains que je vois » ;
« personne ne pousse en moi ; je graverai les initiales de la reconnaissance » ;
« j’aimerais t’approcher avec autre chose que des mots » ;
« gravats de souffle » ;
« je t’admire et te méprise » ;
« je cherche l’image simple, l’homme qui n’a pas place dans le langage » ;
« pourquoi ce silence ? Pourquoi dans l’usine tant de bruits ? »...

Je m’attarde, tu le vois, à redire ici tes propres mots, à te les transmettre en retour au nom de leur juste prix.
Mais ton amour n’est ni aveuglement filial ni lâche complicité : il sait proclamer, accuser, condamner.
Et le don va du père vers le fils, et les dons remontent du fils vers le père, et ainsi ton poème devient le Poème de la Filiation.

André Romus


Plus d'infos sur le site de la maison d'édition

Le geste ordinaire - Livre de Maxime Coton
Le geste ordinaire - Livre de Maxime Coton
Le geste ordinaire - Livre de Maxime Coton
Le geste ordinaire - Livre de Maxime Coton

Le recueil "Le Geste Ordinaire" s'est vu attribuer le prix Georges Lockem, remis par l'Académie royale de langue et de littérature françaises de Belgique, ainsi que le Prix de poésie contemporaine PoésYvelines, attribué par le Conseil général des Yvelines.